Station sismologique

Implantation d’une station sismologique à Locquirec

illustration station sismo

L’installation d’une station sismologique sur la commune de Locquirec s’inscrit dans le cadre de l’extension du réseau sismologique et géodésique français (RESIF). Ce projet, nommé RESIF-CORE, regroupe de nombreux organismes de recherche (CNRS, universités, observatoires des sciences de l’Univers, CEA, IFSTTAR, IRD). Il est financé par le ministère de la Recherche en tant que « très grande infrastructure de recherche ». L’objectif principal de ce projet consiste en l’installation d’environ 150 nouvelles stations sismologiques sur le territoire métropolitain, ce qui permettra d’obtenir une couverture homogène du territoire.

Ces futures stations sismologiques mesureront en continu le déplacement du sol et seront reliées à un centre de distribution de données, situé à Grenoble. Elles seront mises à disposition en libre accès gratuit et consultable en temps réel sur Internet.

Ces installations ont deux objectifs principaux :

* mieux connaître la sismicité du territoire métropolitain en permettant de mieux détecter et de mieux localiser les événements de faible magnitude. Ce point est particulièrement important dans notre région car le Massif armoricain présente une sismicité de faible intensité mais relativement régulière, et mal comprise. La station de Locquirec sera un maillon essentiel de la meilleure caractérisation de cette microsismicité locale.

* Mieux connaître la composition du sous-sol de notre territoire et la structure profonde de la Terre grâce à l’étude des téléséismes. Ce sont les forts séismes qui se produisent à de grandes distances de la station sismologique et qui génèrent des ondes qui se diffusent partout à l’intérieur de notre planète. Comme la propagation de ces ondes dépend du milieu qu’elles traversent, ces séismes permettent de connaître la structure de la Terre et du sous-sol sous le réseau de stations.

Afin de s’assurer de la qualité du site envisagé (sur un  terrain communal près de la rue des bruyères), un capteur de test a été installé du 3 février au 9 mars 2016. L’analyse de ces signaux a permis de garantir que le site de Locquirec correspond aux exigences du réseau en termes de niveaux de bruit liés aux activités humaines. Le site a d’ailleurs été validé par la communauté scientifique nationale. Lors de ce test, plusieurs séismes ont pu être enregistrés.

Les travaux sur la commune de Locquirec s’achèveront d’ici la fin de l’année 2016. Ils consistent en l’installation d’un sismomètre à environ 10 m de profondeur dans un forage tubé de 30 cm de diamètre. Ce type d’installation confère une bonne isolation thermique au capteur ainsi qu’un bon couplage avec le sol. Une armoire extérieure accueillera le matériel nécessaire à l’alimentation électrique de la station et à sa supervision ainsi qu’à l’envoi des signaux au centre de données. Les coûts de construction et d’entretien seront intégralement à la charge de RESIF.

Bien évidemment aucune onde n’est produite par cette station  (il s’agit d’un récepteur) et aucune répercussion sur l’environnement  n’est à envisager.

Au delà de l’impact sur la recherche en sismologie, l’implantation de cette station est une très bonne nouvelle pour la commune et pour les élèves de l’école qui verront au printemps 2017 une équipe du RESIF intervenir dans leur classe pour leur expliquer ce qu’est la sismologie, une belle journée en perspective !

                                                                       Estelle FORGET

                                                      Conseillère Municipale, Déléguée à l’environnement